Toy Story 3, chef d'oeuvre absolu ... :)

Publié le par EC

toy-story3_article.jpgAprès 10 ans d'attente, on n'y croyait presque plus, chez moi, à la sortie du troisième volet de la saga de Woody et Buzz ... et puis, feu d'artifice, hier, bingo !

Il faut dire aussi que ce film fait partie de la vie de notre famille.

Avoir un ado de 16 ans aujourd'hui, c'est l'assurance de l'avoir vu grandir avec ces héros-là. 

Bien sûr, avant, pendant et même après, il y a eu tous les Disney (sauf Bambi et Le roi lion qui n'ont jamais trouvé grâce à mes yeux, trop sombres, donc jamais vus, moyennant quoi ils passent pour des cons aujourd'hui semble-t-il sur facebook quand ils le disent ... !), les autres Pixar et les DreamsWorks mais Toy Story, c'est ce qui a le plus marqué.

Lorsqu'un de ses petits camarades a offert à mon aîné pour ses 4 ans un coffret avec la K7 (oui, en 1998 on avait encore des magnétoscopes ....) avec un Woody en tissu qui parlait et un Buzz muni de toutes ses touches clignotantes qui prononçait en anglais ses célèbres phrases, la magie Toy Story est entrée dans notre maison et elle y est toujours. Il faut d'ailleurs qu'on rachète le 1 et le 2 en DVD parce que plus de 200 visionnages ça abîme la bande ... :) 

Cette maman avait fait ce cadeau qui, à l'époque pour un simple anniversaire de maternelle, était un peu trop gros, un peu trop disproportionné, parce que mon fils avait pris sous son aile, déjà, le sien, dans cette classe qu'il fréquentait peu et dans laquelle il ne s'intégrait pas. Il n'avait qu'un ami, mon fils, personne ne lui parlait parce qu'il était solitaire et qu'il s'exprimait mal en français, sa langue maternelle étant si je me souviens bien le danois ... C'était la première fois qu'il était invité avec d'autres enfants, et sa maman en était tout émue ... Tout cela n'est pas anodin et se rapporte aussi aux souvenirs de ce film dans notre mémoire familiale ...

J'ai écrit au feutre indélébile le prénom de mon fils sous les chaussures de Woody et Buzz et ils ne se sont plus beaucoup quittés, tous les trois  !

Alors maintenant, Tony a peu ou prou l'âge d'Andy, 16 ans ... comme on est en France, il n'entre pas à l'université mais en 1ère, mais c'était bien lui le premier concerné par ce troisième volet ... d'ailleurs il n'y a pas eu besoin de le prier pour qu'il nous accompagne au cinéma hier soir.

Je ne vous parlerai pas de l'histoire, à vous de la découvrir, je vais juste mettre le trailer à la fin ... le plus important est ailleurs.

Pixar a toujours fait le pari avec cette série, de l'empathie maximum avec les personnages. Ca fonctionne toujours aussi bien. Et on a l'impression de se retrouver à une fête de famille en entrant dans le film. Notre seul regret est de ne pas avoir retrouvé la "fiancée" de Woody, la petite bergère qui savait si bien l'attraper par le coup avec son bâton ... Même si Barbie est son délicieusement "con-friendly" Ken introduisent une grosse dose d'humour supplémentaire pour les ados devenus ... :)

Mais l'essentiel du film est ailleurs.

Il se trouve dans ce qui fait couler les larmes de chacun, parents et ados, à la fin du film ...

 

L'abandon de l'enfance, ce qu'on fait de ses souvenirs, comment on les gère, comment on en transmet le meilleur parce qu'on a su le détecter et s'en construire, bien sûr, surtout en ce moment, pour nous c'était important ...

J'étais assise entre mes deux garçons ... rassurer le petit à qui le film faisait un peu peur ... et tenir la main du plus grand, parce que l'émotion débordait, les souvenirs de cette petite enfance chaude et sucrée qui ne reviendra pas, mais dont on doit se souvenir qu'on l'a appréciée, qu'on l'a goûtée au moment où on la vivait, même si on en garde surtout une série de clichés, de cartes postales, de petits moments, de flash qui illuminent la mémoire ...

L'importance du souvenir, du passé, sur lequel on se construit. 
J'étais la maman d'Andy et j'espère que mon fils saura lui aussi se nourrir des bons moments, des souvenirs constructeurs, de l'amour vécu et ressenti, et, s'en étant nourri, saura conserver une âme d'enfant en lui, tout en sachant passer le relais ...

Sans vouloir jouer les Freud de comptoir, je pense que Toy Story 3 vaut bien une sacrée série de séances de thérapie familiale ... :)

 

NB : comme j'habite le trou du cul du nord de la France, pas de 3D chez moi, donc je n'en dirai rien si ce n'est que d'après les avis que j'ai pu apercevoir, cette technique n'amène rien au film, à part un affadissement des couleurs ...

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
<br /> <br /> Ah t'es vraiment un chieur toi hein ... :) 6 mois sans nouvelles, et tu reviens  pour gueuler ... j'le crois pas ... :)<br /> <br /> <br /> Tu sais que je pense à toi régulièrement en jouant cet impromptu de Schubert dont on avait tant parlé ici ... :) biz<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> je ne pouvais pas laisser passer ça, chef d'oeuvre absolu, désolé mais je pouf de rire, je l'ai aussi vu avec mon garçon de 5 ans à Truc Muche les Oies Chezlescons de la Valley en 1d, en france<br /> on a pas le choix .Donc D.A franchement trés moyen, tout y est téléphoner, évident, lourd, voir balourd .D'ailleurs mon garçon n'a pas aimé ce chef d'oeuvre absolu ( ha ha ha , j'en peu plus<br /> trop marrant ) et voulait revoir l'illusionniste ,film d'animation français qui est un vrai petit bijoux poétique et sensible ;<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> I agree. C'est vraiment très bien. Moi, je l'ai vu il y a deux semaines en 3D (dans la Silicon Valley, on ne peut pas faire autrement) mais sans les enfants qui ont rejoint leur pays natal depuis<br /> fin juin. Je n'ai donc pas eu le plaisir de partager ces émotions. Je me ferai bien un second visionnage familial en Saintonge (donc en 2D!) en août.<br /> <br /> <br /> Donc 2D+ 3Kids > 3D.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre