Rugbistiquement vôtre ...

Publié le par Emmanuelle Colombani

Franchement (et je suis désolée pour ce sport magnifique et courageux, qui se joue dans ma région d'origine, en plus ...), le fond du fond a été touché par Bernard Laporte dans son ultime préparation de l'équipe de France avant son match contre l'Argentine ...

Peut-on m'expliquer ce que la lecture de la lettre de Guy Môquet a à voir avec un match de rugby ???

Je serais une vieille résistante, communiste ou pas, je n'apprécierais pas ... et ce n'est pas dévaluer ce sport que de trouver cette initiative RIDICULE !

Tête de Chabal, galvanisé par le souvenir des tortures subies par Guy Môquet ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Je vois...Un type dans le genre a faire le singe en hiver
Répondre
Y
Je me demande ce qu'aurait pu dire ou écrire un Antoine Blondin....<br /> Il se serait surement "Mocquet"...<br />  
Répondre
E
Ah, c'est vrai ce que dis-là, ma petite conscience ...<br /> Tu sais que je l'ai rencontré, quelques années avant sa mort, dans un café à Odéon, plusieurs fois ... C'était un copain de mon beau-père, ils avaient toréé ensemble des voitures sur les champs ...
K
"dévaloriser", pas "dévaluer".Plus en rapport avec le fond, je suis tout à fait d'accord. Je trouve que notre divin président, avec le concours grâcieux de Bernard Laporte (qui n'aurait jamais dû accepter ce poste) fait ce qu'il ne faut surtout pas faire : il politise le sport. Alors que le sport est justement ce qui maintient l'unité de la nation, ce président qui est trop petit pour être demi de mêlée s'engage personnellement dans l'épopée du XV du coq. Ca ne va pas du tout. J'en suis à me dire que ça serait bien qu'ils se fassent sortir dès le premier tour.A propos, où sont passés les discours passionés et enflammés de Sarko sur l'amour de la nation, alors que j'en suis bientôt à souhaiter la défaite de mon équipe nationale (ce qui n'était jamais arrivé) ?
Répondre
E
... bah c'est l'emportement de la jeunesse ! il ne faut JAMAIS souhaiter la défaite de son équipe nationale, quand même, ça reste du sport, c'est justement ça, que tu venais dire; non ? Du sport, et pas de la politique ! ... dans l'idéal absolu, parce qu'en réalité, tellement de facteurs dépendent de la politique, même dans le sport ...<br />