22 janvier 2007 : l'hiver revient, l'Abbé s'en va ...

Publié le par Emmanuelle Colombani

... deux évènements qui sont dans la logique de la vie. L'hiver en janvier, quoi de plus normal... et partir en "grandes vacances",  comme il le disait lui-même, à 94 ans passés, c'est déjà un bel âge ...

Les hivers 40 le conduiront à sauver des juifs après la rafle du Vel'd'Hiv et à résister dans les maquis du Vercors;

Les hivers 45 à 50 le trouveront au Parlement, député de Meurthe et Moselle;

A l'hiver 54, l'Abbé Pierre fut la voix de la conscience de la France, appellant à ne plus laisser mourir de froid à nos portes ...

Au fil des hivers, l'Abbé Pierre est devenu la "bonne conscience" des français, qui aiment à partager ses indignations et à mettre la main à leur porte-monnaie pour répondre à ses sollicitations;

L'hiver 96 ternira son image ... Ne sachant toujours faire la part des choses de ses indignations, il se laissera aller à soutenir les propos antisémites de Roger Garaudy, son ami, et même à les partager, au nom peut-être de la défense première de l'être humain, en l'occurrence palestinien... Aura-t-il confondu lutte contre l'Etat d'Israël en tant que participant à la lutte contre un autre peuple et lutte contre le peuple juif lui-même ...  je ne voudrais sincèrement croire qu'Henri Grouès, dit dans la Résistance et dans les actions de défense des juifs "Pierre" aurait pu être viscéralement antisémite ... Malheureusement ses mots "d'excuse" laissent planer à jamais un doute, par leur flou et leur peu d'engagement, quand l'engagement était pourtant le maître mot de l'Abbé : "Dieu seul juge des intentions de chacun" ... pire même il reconnaîtra que nombre de personnes sont venues le remercier d'avoir dit ce qu'eux-mêmes pensaient ... Même si cela était vrai, il aurait sans doute dû se taire ...

Mais par-delà cet épisode, il faut peut-être pardonner, au nom du bien qu'il aura fait, au nom de la Fondation d'Emmaüs, au nom de la dignité qu'il aura contribué à rendre à tant d'êtres humains dans la souffrance.

Par delà l'homme d'église qu'il était, la France entière, croyante et athée, quelle que soit sa religion ou ses opinions politiques, l'a reconnu comme l'un des premiers des Français, malgré cela.

L'hiver 2006 aura été en quelque sorte celui du passage de témoin ... en même temps que celui du combat sans cesse recommencé ... la preuve que rien n'est jamais gagné et que les hommes se laissent toujours aller ... la preuve que le combat, s'il n'est pas inutile bien sûr, n'est jamais achevé, la preuve que le politique doit toujours rester au service de l'Homme, de tous les hommes ... les tentes des Don Quichotte à l'hiver 2006 auront redonné par la voix d'Augustin Legrand la parole au souffle affaibli de l'Abbé Pierre...

Réjouissons-nous pour lui de son départ. Peut-être aura-t-il enfin la chance "de rencontrer Dieu face à face".

NB : un très intéressant site sur les religions, en toute indépendance et sans parti pris me semble-t-il : http://atheisme.free.fr/Religion/Abbe_pierre.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article