Et que devient Benjamin Siksou ? Il chante toujours au Melody Blues...

Publié le

En dehors de quelques concerts de la tournée Nouvelle Star (je dis bien "quelques" parce que les dates changent et sont annulées régulièrement sans explication d'M6, et ladite tournée va se réduire à même pas 10 dates si ça continue), que sait-on de Benjamin ?

- qu'il a manqué, pour cause de concert NS à Marseille, une rencontre avec Herbie Hancock, fin juin, dans le cadre du Festival Jazz à Vienne, auquel le pianiste participait ... rencontre qui aurait permis une petite impro du type de celle du Duc des Lombards avec Aldo Romano ... je n'ose lui signaler que Herbie sera de nouveau en France pour le Jazz in Marciac début août ... mais je crois que Sir Siksou sera en vacances ...

- qu'il participe parfois à des opérations people inintéressantes musicalement parlant (si ça vous intéresse ...)

- et qu'il donnait hier soir sur la péniche le Melody Blues, à Paris, un concert "privé" dans le cadre du tournage du film de Sophie Letourneur, "Ma vie au ranch" (ou Ma vie est un ranch ... ?) avec Mahault Mollaret, son amie, dans le rôle principal.
Il était là avec sa fidèle équipe d'amis : Wladimir Schall (son MySpace) et Sacha Naigard, le batteur des Second Sex (son MySpace).

La chanson pour la film était "BB Beauté" ... à découvrir en avant-première en vidéo ici-même -merci Céline !- ... avant d'aller voir le film (il faut aider le cinéma d'auteur !)


Benjamin Siksou - BB Beauté
envoyé par akavps

Quand les prises ont été terminées, les figurants ont été remerciés par un long concert de Benjamin, les veinards !
Pour ceux qui connaissaient la version tournée "nu dans ma chambre avec ma clop" de Just know that I knew (lien vers la vidéo), ou la version plus NRV déjà chantée juste avant la Nouvelle Star sur le Melody Blues (ici), en voilà une nouvelle (merci Sarah de ce forum !)


Benjamin Siksou @ MelodyBlues
envoyé par Sarach75

et une dernière, tiens, pour la route :


Benjamin Siksou @ MelodyBlues
envoyé par Sarach75

Nul doute que le jeune homme se mettra au travail à la rentrée pour le plus grand plaisir à venir de nos oreilles !

Et en attendant, j'ai juste envie de reprendre ce commentaire, laissé en  novembre dernier par une américaine de passage à Paris, après un concert au Swan Bar, dans lequel elle avait découvert un jeune inconnu, Benjamin Siksou, dans des reprises de standards et dans ses propres compositions en français. Voici ce qu'elle disait (traduction française de Milega):

"(...) Je ne peux pas franchement me considérer comme une spécialiste du jazz. Cependant, je suis capable de reconnaître un artiste, une musique jazz bien jouée. Je ne me souviens pas exactement de la première fois où, de mon lit, j'ai entendu mon père rentré à la maison et à peine les clés dans la serrure, siffloter « Sketches of Spain » de Miles Davis. Bercée depuis mon enfance par des chansons comme « So what ? » et « A love suprême », je me sens aujourd'hui très proche de la musique jazz qui m'a ouvert aux autres musiques. C'est pourquoi, même si que je ne suis pas la plus compétente des critiques de jazz, je suis probablement l'une des auditrices les plus difficiles à séduire.

Ayant perdu mes illusions quant à la supériorité culturelle des français, je me figurais que la découverte de la scène jazz française ( « le jazz ») allait me procurer une nouvelle déception. Pourtant, samedi dernier, ma foi dans le « savoir faire » français est revenue ! Mon amie Anne-Sarah (qui est une française branchée... et ce n'est pas péjoratif) m'a kidnappée pour un dîner puis nous nous sommes esquivées pour aller au Swan Bar, boulevard Montparnasse.

Le Swan Bar n'est pas à proprement parlé un endroit qui crée l'évènement. Se tenait ce soir-là, un concert d'un jeune inconnu, Benjamin Siksou. Il en a fait un endroit qui crée l'événement !

Avec Anne-Sarah, nous sommes arrivées sur les premières mesures de « Summertime » et je n'étais d'humeur à entendre une énième version de daube de mon standard de jazz préféré. Et bien, cela n'a pas été le cas. Accompagné par ses musiciens, avec sa guitare et une voix style Dylan-rencontre- Bill-Withers, le gosse était bon. Vraiment, vraiment, très bon.

Il a enchaîné cette première chanson avec « Sunny » -autre standard sacré pour moi. « Summertime » ? , « Sunny ? », que se passe-t-il à Paris ? Pendant que les spectateurs semblaient se réjouir, j'ai été prise de nostalgie. Ces chansons ont-elles été écrites pour divertir les foules ou sont-elles des protest songs ? (...) Dans tous les cas, le froid parisien doit inspirer le blues ; les clients du Swan Bar semblaient apprécier la musique. Des membres du public l'ont rejoint sur scène pour faire les chœurs sur quelques autres classiques comme « Lullaby of Birdland » ou sur la très chill out interprétation de « Proud Mary ».

Après l'interprétation de ces quelques standards, il a continué avec des compositions originales qui m'ont fortement impressionnées. Je n'ai même pas été gênée que la plupart des paroles soient en français. Jamais je n'aurais pu deviner qu'un petit français débraillé aux vêtements froissés puisse jouer un si bon jazz qui touche l'âme. Je ne sais comment vous l'avouer mais à la fin du concert « le jazz » n'était plus que du jazz."

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
De mon lieu de vacances paradisiaques (à connexion internet réduite), plus rien ne peut m'embêter, pas même le parking du supermarché de Bort les Orgues ... ! ... t'tes façons, j'y s'rai pas le 15 août, sur ce parking, alors il peut bien y chanter, le BenJ, ce sera sans moi ! ... cela dit, c'est ce qui va lui arriver s'il ne se met pas sérieusement au boulot ... !
Répondre
C
J'en connais un qui va finir sur le parking du supermarché Champion de bort les orgues  pour le 15 août pour une tournée d'enfer.(j'aime bien t'embeter)  ;))
Répondre
E
Ben si t'aime pas, tu passes ton chemin, c'est pas plus difficile que ça ... !
Répondre
C
Bon dieu qu'il est mauvais ce six sous. Chanteur de bar il est, chanteur de bar il restera.... Bouah!!
Répondre