Hubert Védrine, toujours au top

Publié le

Approché un temps pour faire partie du gouvernement Sarkozy, il n'en a finalement pas été, mais Hubert Védrine est toujours présent et égraine quand le besoin s'en fait sentir des vérités et du bon sens quand trop souvent le vent médiatique ne pousse que du blabla ...

Ce matin sur France Inter, encore une fois, ses propos mesurés ont éclairé la diplomatie française et son rôle, couplée à la présidence française de l'Union et au sommet de l'Union pour la Méditerranée qui commence ce dimanche.

Il répond notamment à ceux qui reprochent une insuffisance d'intervention des pays "du Nord" pour faire respecter ou installer la démocratie là où elle n'est pas qu'une telle attitude serait purement et simplement du "bushisme", une approche néo-coloniale, quand bien même elle viendrait de ressortissants de ces pays. On n'impose pas la démocratie par l'extérieur ou par la force, rappelle-t-il en citant tous les ratés de ces dernières décennies.

Il lâche une vérité que bon nombre de personnes, à gauche, ne veut généralement pas entendre : "Notre conception universelle des droits de l'homme n'est pas universellement reconnue comme universelle ... donc il faut peut-être s'y prendre autrement" ...
... ne serait-ce qu'en commençant par veiller à ce qu'elle soit respectée dans nos propres pays, citant l'exemple de l'église anglicane, qui serait prête à accepter que dans les zones britanniques dans lesquels les musulmans sont majoritaires, la charia puisse être appliquée ...

Publié dans Actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ben moi aussi je suis d'accord avec lui, et patate !... et il n'y a pas que l'Afrique qui n'ait pas appris la démocratie (car certains pays s'en approchent, quand même ...), il y a la Russie et ses anciens satellites, tout simplement ... Moi qui ai vécu à l'âge du rideau de fer, et qui ai tant espéré de la chute du mur, je suis restée des années attérée de ce que ce pays est devenu ...
Répondre
K
Je suis d'accord avec lui, c'est grave docteur ?Pour le dernier paragraphe, même pour un communautariste comme moi, la loi est la même pour tous dans un pays.Cela dit, je suis d'accord : la démocratie n'est pas une valeur universelle. Certains droits de l'Homme sont inaliénables, sacrés ET universels, mais la démocratie n'en fait pas partie : la démocratie s'apprend. L'Afrique, par exemple, n'a pas appris la démocratie. Quand on l'a colonisée, elle ne connaissait même pas la notion d'État. Ce que ça donne ? Des États fantoches, dirigés par des dictateurs sans gêne, qui se gavent de luxe dans leur palais alors que leur population crève de faim.La démocratie s'apprend au terme d'un processus de longue durée. L'État, en Europe, a mis des siècles à se construire. des seigneuries au roi de France, puis à la monarchie absolue, puis à l'Empire, puis à la démocratie, puis à l'État-Providence... cela a mis des siècles à se construire.Cela dit, ce n'est pas une raison pour tout lâcher d'un coup : on ne peut pas imposer la démocratie, mais on peut l'apprendre.
Répondre