Car ce n'est pas la griffe du lion qui vient à bout de l' éléphant ...

Publié le

... l'impétueux et exaspérant lionceau Montebourg a reçu une belle chiquenaude de l'énorme patte de l'éléphant Jean-Marc Ayrault ...

Consternant la majorité des députés socialistes, qui, déjà atterrés de la polémique idiote soutenue la semaine dernière par "Ségolène-c'est ma cousine" à propos de la libération d'Ingrid Bétancourt, se voyaient ce matin sommés de choisir comme chef de file au Palais Bourbon entre un Jean-Marc Ayrault à qui nul n'avait prévu de contester sa légitimité et un Arnaud Montebourg toujours fier-à-bras qui entendait bouter l'archaïsme hors de la place ...

... déjà, il faut les comprendre, les vacances approchent, le Congrès visant à voter la révision des Institutions achève de les diviser, aucune ligne claire de l'opposition ne permet de les rassembler, Sarko les abat ce week end avec son provoquant mais si juste "quand il y a une grève en France, maintenant, personne ne s'en aperçoit", les clans commencent à s'affronter en vue du prochain rendez-vous de Reims ...

... et voilà que ce matin se livrait un ridicule et inutile essai de coup d'Etat dans les salons feutrés de l'Assemblée Nationale, Arnaud le magnifique tapant de toutes les forces de ses petits bras sur la musculeuse poitrine d'un Jean-Marc Ayrault sûr de lui et dominateur ...

Il se disait pourtant sûr de ses soutiens le petit caporal de Saône et Loire ...
... une fois ses grognards rassemblés, le résultat a été sans appel : 50 voix contre 120 ...

La révolution au PS attendra !

Et comme un malheur ne vient jamais seul (à quand la pluie de sauterelles ??? sûrement pour le prochain congrès, avec toutes ces avalanches de motions ...), voilà que même Manuel Valls ne veut plus rénover. Ses soutiens, lui, il les a comptés AVANT de s'engager dans une hypothétique bataille, et il en a conclu que mieux valait s'effacer quelques temps derrière les Collomb (ça va) et autres Menucci et Guerini (là ça va plus du tout, Manu, il faut te ressaisir ... autant aller tout de suite chez Sarko, ça peut pas être pire ...), affirmer haut et fort qu'on n'est candidat à rien (ce qui évite de se faire battre, d'ailleurs, Montebourg aurait pu tester cette posture !), et insister pour jouer collectif !

Et bien avec pareille opposition, Nicolas peut dormir tranquille et continuer de gesticuler, tant que Dieu le gardera de ses amis, il n'a même pas d'efforts à faire pour se garder de ses ennemis !

Publié dans Actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Le nez dans les doigts ... c'est ça !
Répondre
Y
ou le nez dans les doigts....
Répondre
I
superbe blogbravo a vousbonne soirée
Répondre
E
Ouais, enfin, Sarko un génie, faut rien exagérer non plus hein ... lol
Répondre
G
ah ah ah très forts les socialistes pour critiquer le droite, mais ils font bien plus fort et dans tous les domaines entre eux. Merci messieurs Sarko est un génie qui sera réélu les doigts dans le nez
Répondre